• Autant en emporte la mer...

     

    Les actes d'état civils ,les tombes , sont d'une grande ressource et aussi les états notariés .

    Du temps où les archives n'étaient pas numérisées et mise en ligne , la première des choses était d'aller dans les mairies et d'éplucher les registres d'état- civil .

    J'étais  volontaire pour l'herault , faisant des recherches pour des inconnus , dans les mairies du coin , ce qui mepermettait de découvrir de jolies villages où je  n'aurais jamais mis les pieds sinon .

    En principe , les registres des actes d'état civil ( depuis la Révolution ) sont à la fois dans les mairies ( archives municipales ) et départementales .

    Les registres paroissiaux ( état civil tenu par les paroisses avant la Révolution ) sont en principe qu'aux archives départementales , mais Nounou a pu aussi les  consulter dans certaines  mairies qui les conservent aussi , ce qui n'est pas le cas dans l'Aude.

    Mais parfois ces actes ne sont pas suffisants , alors il faut se plonger dans les actes notariés : Contrat Matrimonial , testament , inventaires de bien ...

    L'acte de baptéme le plus ancien ( des registres que j'ai consulté  )  est à la paroisse des Accoules , à Marseille est date de 1509 . 

    Les actes CM et autres sont encore plus anciens .

    A paris les archives ont été brulées pendant la commune, me semble .

    Il faut en lire des actes et des actes avant d'arriver à faire une filiation , parfois .....

    Et puis aussi, les actes sont là pour confirmer ou infirmer un dire .

    Quand livre et archives se croisent ....

    Je  suis  entrain de lire 'Autant en emporte la mer' ! 

    Un roman qui raconte la peste si meutrière de 1720 à Marseille .

    Au passage dans les archives il y a des registres appelés "temps de peste " où sont noter les défunts qui ont pu être recensés !

    Et aussi , qu'en refaisant l'esplanade de la Major , l'un des charniers de la peste a été découvert .

    Ce roman, dit que tout est véridique et historique à l'exception de 4 personnages pour "l'intrigue" .

    depuis Colbert le commerce bat son plein avec les "pays de barbarie et les échelles du levant" 

    c'est à dire tous les pays de la méditerranée .

    Au printemps de 1720 , le vaisseau " Le Grand Saint Antoine" , capitaine Jean-Baptiste CHATAUD , revient d'orient ses cales bourrées d'étoffes précieuses, de coton et autres ......

    Les principaux négociants qui ont armés ce bâteau sont 

    JB ESTELLE ( 1er échevin de la ville et propriétaire d'un  tiers de la cargaison ),

    CHAUD ( armateur du bateau ,beau frére de CHATAUD , autre propriétaire des étoffes et autres  )  ,

    JB CHATAUD ( capitaine du vaisseau , qui lui aussi a investi dans les soieries ) .

    Tous ces trèsors doivent être vendus à la foire de Beaucaire en juillet .

    Mais en plus de ces trésors , un passager clandestin : le bacille de la peste s'est invité à bord ! 

    Si la peste était déclarée, le  bateau et son chargement seraient mis en quarantaine et le tout détruit ce qui représenterait la ruine pour ces messieurs .......

    alors ......

     la sécurité n'a plus été la priorité ....

    Et ce fut l'épidémie la plus meurtrière !

    La moitié de la ville périe ,

    la peste attaqua aussi la Provence .....

     c'est une période et les protagonistes que je connais  bien ...

    Et dés le départ , je me suis mise à vérifier par les archives les dires de l'auteur sur des erreurs flagrantes , comme le capitaine qui avait 3 filles et à son grand regret aucun fils .....

    J'ai  retrouvé l'acte où, suite au décés de son épouse , il est nommé tuteur de son seul fils vivant en 1712 , et donc pas possible d'avoir des filles en âge de se marier en 1720 , d'autant qu'il s'est pas remarié !

     

     

    « Costume du pays d'ARLES : les coiffes le Vengeur du peuple ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :